images/slide/Gagna-slide_joyeuses_fetes.jpg

Maraîchage : suivi du projet

2012 :

Nous étudions avec les villageois les meilleures pratiques agricoles en région Soudo-sahélienne, les meilleurs types de légumes à planter et de leur rendement attendu, des systèmes de production et de gestion les mieux appropriés.

2013 :

En Avril, lors de la mission de plusieurs membres du conseil d'administration, nous avons :

  • Visité le centre de formation à l’agroécologie de N’diémane, avec les responsables du village;
  • Calé, avec le comité villageois de développement et les futures productrices, du déroulement du projet et des conditions nécessaires à sa réussite;
  • Visité de la zone dédiée prés du grand marigot appelé «Tafaakh »;
  • Analysé des débouchés possibles (marché locaux, villes voisines, hôtels)

2014 :

A la dernière minute, au moment de construire les infrastructures, des éleveurs d’un village voisin ont contesté le projet, à partir d’informations erronées, et empêché tout aménagement du terrain appartenant au village. Ce genre de conflit s’est déjà produit au Sénégal, avec un risque d’aboutir à des tentatives de sabotage, voire à des conséquences humaines graves. Pour ne pas « casser » la dynamique créée et respecter les calendriers de plantations, un terrain provisoire, tout aussi adapté, a été choisi pour une durée de 7 mois.

Fin Janvier, une grande mobilisation a permis d’aménager le terrain : arrachage des mauvaises herbes et des arbustes, hersage, nivellement, ameublissement. Viennent ensuite la délimitation des parcelles et des planches entourées de buttes pour conserver le maximum d’eau, des allées, la fumure et la fertilisation la plus naturelle possible, la plantation d’une haie de protection arbustive brise-vent. Enfin, 6 réservoirs, construits par 2 maçons du village, stockeront 32.000 litres d’eau. Ils sont répartis pour minimiser les trajets de transport d’eau jusqu’aux parcelles.

Les unes après les autres, les 25 familles volontaires prennent possession de la parcelle qui leur est dédiée : arrosage pour ramollir le sol, repiquage un par un des plants d’oignons en respectant les distances minima, puis arrosages journaliers en dehors des grandes chaleurs. Viendront ensuite le désherbage, la surveillance phytosanitaire, la récolte, la conservation.

logo officiel

animation2